lundi 7 mai 2018

Sondage : modération des commentaires du blog

Cher lecteur, je vous laisse en ce moment le choix des armes. Suite aux grognements de certains quand j'ai interdit aux utilisateurs non enregistrés de commenter, j'ai décidé de vous laisser opter pour la solution qui vous paraît "la moins pire" par sondage.
Mais, avant qu'il ne soit trop tard, j'aimerais souligner certains points à prendre en compte.

Les différentes options du sondage.


1) Être obligé de s'enregistrer est rédhibitoire.

En cochant cette case, vous manifestez surtout votre rejet total et définitif de l'idée de créer un compte Blogger, Google, LiveJournal ou Wordpress pour commenter. Bref, vous vomissez l'idée de vous enregistrer sur ces sites. J'espère que vous vous n'utilisez pas un certain moteur de recherche et que vous n'avez pas de compte Twitter ou pire FB car là, j'aurai vraiment du mal à comprendre votre position.

2) S'enregistrer est gênant, mais on fait avec.

Vous avez déjà un des comptes cités, ou vous êtes d'accord pour en créer un exprès pour l'occasion. Vous estimez que les avantages sont supérieurs aux inconvénients. En effet, celui qui commente est immédiatement associé à un pseudo non usurpable,
On sait à qui l'on parle (même si on ne sait pas qui se cache derrière le pseudo), le trollage est fortement limité. On évite aussi le CAPTCHA.

3) Commenter en anonyme, d'accord, mais avec un pseudo.

Vous préférez commenter en optant pour ANONYME mais en écrivant votre pseudo au début du texte de votre commentaire.
Vous pouvez aussi utiliser l'option NOM+URL en mettant un pseudo à la place du nom et une URL telle que votre compte sur un réseau social ou votre blog. Le CAPTCHA sera remis en place.
Des personnes mal intentionnées peuvent utiliser le même pseudo que vous et vous faire dire ce que vous n'avez pas envie de dire...
Il n'y a aucun moyen de contrôler.

Il va de soi que si cette option est choisie, je ne publierai pas le commentaire d'un anonyme non enregistré n'utilisant pas de pseudo dans le corps de son texte, même si le commentaire est extrêmement intéressant. Cela dit, pas de panique, M. Personne (si vous voyez à qui je fais allusion) a ouvert un compte Blogger, donc peut publier dans tous les cas de figure...

4) Tout commentaire anonyme intéressant devrait être accepté, même sans pseudo.

Attention, les conversations s'imbriquent sans que l'on sache qui parle à qui. Les trolleurs s'en donnent à coeur joie même si je tempère leurs ardeurs. Le CAPTCHA est impératif.

5) Je n'ai nulle intention de commenter de toute façon.

Dommage, mais c'est un choix.

6) Je n'ai pas d'avis sur la question.

Inutile de détailler.

Le résultat du sondage.


Ce 16 mai 2018, 67 lecteurs se sont exprimés et leur verdict est le suivant :

- Choix 1 : Être obligé de s'enregistrer est rédhibitoire. 9 (13%)
- Choix 2 : S'enregistrer est gênant, mais on fait avec. 26 (38%)
- Choix 3 : Commenter en anonyme, d'accord, mais avec un pseudo. 18 (26%)
- Choix 4 : Tout commentaire anonyme intéressant devrait être accepté, même sans pseudo. 11 (16%)
- Choix 5 : Je n'ai nulle intention de commenter de toute façon. 0 (0%)
- Choix 6 : Je n'ai pas d'avis sur la question. 3 (4%)


Donc, si on résume :
- 38 % acceptent de s’enregistrer (choix 2)
- 64 % souhaitent absolument savoir à qui ils s’adressent (choix 2 + choix 3)
- 16 % seulement sont d’accord pour accepter des commentaires purement anonymes (choix 4)
- 55 % sont favorables à l’ouverture des commentaires sans obligation de s’enregistrer (choix 1 + choix 3 + choix 4)

Conclusion


Je vais donc à nouveau permettre aux utilisateurs non enregistrés de déposer un commentaire.

Mais attention si un pseudo n’est pas mentionné, le commentaire ne sera pas publié, même s’il est intéressant et correct. Je serai désormais très stricte sur ce point...

samedi 5 mai 2018

La lettre ummite H31

Je voudrais revenir aujourd'hui sur un document référencé H31 sur le site Ummo-Sciences.
Adressé à Jean-Pierre Petit le 30/09/91 par d'hypothétiques (d'où le classement H) ummites, il lance un appel aux scientifiques de la planète.

Cette lettre H31 a en apparence tout d'un faux.


La forme l'indique.
Le style, le choix de la typographie en majuscules, les fautes de syntaxe et d'orthographe dignes d'un élève de primaire ne font guère ummites.

Quant au contenu, il est creux et moralisateur. N'importe quel terrien pourrait l'avoir écrit ou y souscrire. Il s'agit d'inciter les scientifiques terriens à garder la main sur leurs découvertes pour éviter qu'elles ne deviennent nuisibles à l'humanité transformant le progrès en régression.
Les ummites ont l'habitude de faire la morale dans leurs courriers mais, en général, ces passages sont accompagnés d'informations plus à même de nous faire dresser l'oreille.

Le pire est que le rédacteur semble très mal connaître le dossier puisqu'il écrit :
"Ce  fut le cas en Allemagne avec le nazisme.
Nous avons suivi d'ailleurs de très près ce conflit, n'hésitant pas parfois à effectuer des vols au côté d'avions de combat."
On en conclura forcément que ce qui est évoqué ici, c'est la seconde guerre mondiale... Si la guerre du Golfe a été citée dans la lettre, c'est bien avant dans le texte. Il faudrait que l'auteur soit bien peu clair dans sa façon de s'exprimer si, en écrivant "ce conflit", il revenait sur cette partie de l'histoire.
Illustration réalisée à partir de la photo d'un Boeing B-17 (domaine public)

Mais voilà, les ummites n'étaient pas supposés être présents sur Terre en 39-45, puisqu'ils auraient débarqué pour la 1ère fois près de la Javie en France le 28 mars 1950 (cf document D57).

Pourtant, on trouve dans la H31 deux remarques troublantes.


Un lecteur pressé ne les aura sans doute pas notées. Dans le corpus ummite, le diable se niche dans les détails...

L'auteur de la H31 écrit :
"Nous vous donnerons plus de détails dans l'avenir sur les événements mondiaux futurs.
Nous ne pouvons toutefois pas vous révéler comment nous avons ce savoir."

Si on relie ces deux lignes énigmatiques à la citation précédente où les ummites déclarent avoir assisté aux premières loges au conflit de la seconde guerre mondiale, il y a de quoi se poser des questions, tout du moins pour ceux des ummophiles qui pensent qu'une même source est à l'origine de l'ensemble des documents, de 66 jusqu'à aujourd'hui et qu'elle est extraterrestre (dans un prochain billet, je montrerai que les documents des années 80 sont très douteux).

Les ummites seraient-ils donc capables de se déplacer dans le temps ?


Tiens, j'ai un sentiment de déjà vu ou plutôt de déjà écrit...

On peut bien sûr imaginer nos extraterrestres infiltrant les quartiers généraux des forces armées ou des différents services de renseignement pour obtenir de futurs plans de campagnes, consolidés par des statistiques de pointe.

Mais cela n'expliquerait pas tout.
Quel lecteur ne s'est pas demandé comment ils auraient pu obtenir des informations relatives à notre UMMOWOA (alias Jésus Christ si vous ne parlez pas ummite) ou sur le Sindon aussi facilement ?
Et quid des vols lors de la seconde guerre mondiale ? On se rapproche dangereusement de Roswell au passage...

Doit-on s'emballer ?


Non, comme je l'ai signalé, le corpus ummite semble bien être composite. Et le voyage dans le temps pose trop de questions relatives aux paradoxes temporels pour qu'on se lance aveuglément dans une telle hypothèse.
Qui que soit l'auteur du document H31,

- il connaissait l'existence de la lettre sur la guerre du Golfe (D1751 en date du 14/01/91 adressée au groupe des espagnols) :
"Comme nous vous avons fourni des renseignements sur la guerre du Golfe"

- il était plus qu'intéressé par l'ouvrage de Jean-Pierre Petit édité le 5 septembre 91 puisqu'il le cite dans la lettre postée le 30 du même mois.
"Dans votre ouvrage nous concernant, vous écrivez que votre livre a de fortes chances de se retrouver dans le rayon "ésotérique" et, de ce fait, aura bien peu de lecteurs. 
C'est en effet dans un tel rayon que je me le suis procuré."