Nouveau sur Futur en Folie De nouvelles lettres datées de 2011: les GR.  
Derniers commentaires accessibles à partir de la colonne de droite du blog ou par le flux de commentaires.
Pour visualiser plus de 200 commentaires, n'oubliez pas de cliquer sur "Charger la suite". C'est tout en bas.
ATTENTION : Si vous commentez en anonyme, précisez au début du commentaire votre pseudo !

vendredi 21 juillet 2017

La galerie des Ummites enfin découverte ?

Si vous suivez le dossier Ummo, vous savez probablement que, depuis des années, beaucoup s'acharnent à trouver l'entrée d'une galerie que les ummites auraient aménagée en France près de La Javie et dans laquelle ils auraient laissé du matériel...

On comprend très bien que la présence supposée d'équipements extraterrestres enfouis dans notre sol puisse entraîner quelques convoitises.

Parmi ceux qui se sont penchés sur la question, on trouvera :

- Jean-Pierre Petit qui raconte ses recherches dans son ouvrage : "Enquête sur des extraterrestres qui sont déjà parmi nous: Le Mystère des Ummites"
- René Voarino qui pense avoir trouvé la fameuse entrée en 1990. Mais on se demande s'il n'aurait pas confondu un ancien refuge de maquisards avec une galerie ET.
- l'Oncle Dom qui n'a pas manqué d'étudier la question.

Mais jusqu'à maintenant, tous avaient fait chou blanc, il faut bien le dire.

Quels étaient donc les indices ?

D57-3
"Bientôt furent remarquées la présence de deux structures artificielles (habitations humbles) situées à 1,3 km et 1,9 km respectivement.
L'origine des lumières aperçues le matin fut parfaitement éclaircie. Elles correspondaient aux cités ou petites localités de DIGNE et LA JAVIE. La forme anarchique des étranges constructions attira notre attention. Dans DIGNE apparaissait dominante, une étrange tour que nous sûmes bientôt correspondre à une ancienne Cathédrale Catholique Romane du XIII siècle. [...]
On trouva, à 200 mètres, d'étonnants piliers prismatiques, avec d'autres matériaux artificiels. Tout était en ruines. On se trouvait devant la première œuvre enregistrée et provenant d'êtres humains terrestres. Plus tard nous avons su qu'il s'agissait d'un ancien petit hangar pour le stockage d'aliments, mais la découverte remplit nos frères d'émotion.
L'analyse montra la présence d'une substance agglutinante de mélange complexe dans laquelle intervenait du sulfate calcaire, des alumines et des petites quantités d'oxydes minéraux (plus tard nous avons su qu'il s'agissait d'un ciment sur-sulfaté) et de fragments de roche et sable en proportion et dosage presque constant (plus tard nous avons su qu'il s'agissait d'agrégats pour le béton).
"

D57-4
"L'entrée de la galerie se trouve sur l'un des contreforts montagneux de la région, pas très loin du pic du "Cheval Blanc". De là on domine toute la vallée dans laquelle coule la rivière Bléone. Avec un bon instrument optique on voit parfaitement les édifices de Digne, sa vieille cathédrale et même fragmentairement l'on peut observer le Bès et quelques tronçons du chemin de fer. On peut également observer parfaitement le hameau de La Javie et quelques constructions humbles des environs."


Tout le monde séchait donc lamentablement, d'autant que, dans les lettres, apparaissait une confusion entre les deux cathédrales de Digne : la plus ancienne, romane, construite entre la fin du XIIe siècle et le début du XIVe siècle ne dispose pas de clocher (Notre-Dame du Bourg), tandis que la plus récente, d'architecture gothique et néogothique, se glorifie effectivement d'un étrange clocher ajouré (Saint-Jérôme).

Fin des recherches ?

Mais voilà, les outils modernes (Google Earth) venant à l'appui des cartes IGN ont, semble-t-il, permis à l'Oncle Dom de résoudre le mystère.
La galerie se situerait sur le Massif du Martignon à 1409 m:

Galerie ummite selon l'Oncle Dom - Localisation sur Google Maps


Et comme l'Oncle Dom est un fin pourfendeur de faux ummites et qu'il est persuadé que José Luis Jordán Peña est bien le rédacteur des premiers documents, il s'est permis d'envoyer un courrier posthume au faussaire du siècle.

Des questions demeurent :

Si Peña est bien derrière les lettres D, il fait preuve d'une certaine suite dans les idées pour noter sur le terrain lors d'une randonnée en France (est-il d'ailleurs jamais venu à Digne ?) les détails qu'il exploiterait par la suite. Soyons clairs, entre les fausses soucoupes, les promenades en montagne à l'étranger, les lettres expédiées de l'autre bout du monde, les appareils électroniques pour trafiquer la voix, sans compter la richesse des documents D, Peña mériterait une médaille d'or du "Fake".
Et comment, en ce cas, a-t-il pu confondre les deux cathédrales pourtant bien dissemblables et qu'il a forcément vues à Digne ?

Si l'on suppose que l'Oncle Dom a raison à propos de l'emplacement de la galerie, il faudrait vérifier si des militaires du 11ème Bataillon de Chasseurs Alpins de Barcelonnette sont passés par là, car le compte "ummite" sur Twitter @oomo_toa déclarait le 2 décembre 2015 à propos des installations de La Javie (OT 31):

"Fortuitement découvertes début 1972 par des chasseurs du 11e B.C.A. de Barcelonnette. GAL IDIER, GAL CRAPLET, LCL OUVRARD, ..."

Des noms sont cités, trouvables sur le net. On aimerait avoir une confirmation ou une infirmation de ces chasseurs ou de leurs proches...

Mise à jour du 26 juillet 2017 suite à un commentaire suggérant d'autres coordonnées :

Un anonyme a réagi aujourd'hui en indiquant sans plus de précisions les coordonnées suivantes :
44.246767 et 6.404027.
Le souci est que St-Jérôme n'est pas visible de ce point si on trace le profil altimétrique (grâce à geoportail.fr et aux coordonnées de la cathédrale fournies par Wikipedia) :


Billet suivant

10 commentaires:

  1. Excellent article de Caudron, malencontreusement ce dernier ne tient pas compte de la végétation ambiante, c'est à dire qu'à l'endroit de son "point de masquage" il ne tient pas compte de la ... foret de pins.
    Hélas son tracé passe en effet en pleine forêt, alors que les altitudes "carte" utilisées par Caudron sont celles du niveau du sol, car les géomètres et géographes ne peuvent ni ne veulent se baser sur le sommet des arbres pour donner une altitude d'un endroit qui soit à la fois pérenne et précise (les arbres, ça se coupe, etc..)
    Encore heureux me direz vous..

    Le corollaire désagréable, est que cela fait perdre environ 10 mètres (hauteur moyenne des pins à cet endroit) sur nos capacités à pouvoir observer le "sommet" de la cathédrale, sommet dont la partie "en dur" (matérialisée par son horloge) culmine à 30 mètres: le restant de la tour étant en "fil de fer", donc se détachant assez mal j'imagine, si observé seul , sur fond de ciel..
    Il faudrait donc un objet d'une hauteur de 26m + 10 soit 36 m de haut, afin que de pouvoir observer "une étrange tour dominante dans Digne". Inutile de dire que nous sommes ici loin du compte.
    Conclusion : malgré un revirement étonnant de son analyse sur le sommet de Chappe, (probablement l'épreuve du temps ayant eu raison de son absence de possibilité d'y faire monter des vaches a 350 m, et lassé de faire confondre aux Ummites le Bés d'avec la rigeolle) Oncle Dom revisite ses investigations, toujours appliqué a tirer la langue et à utiliser les courbes de niveau des cartes IGN depuis son bureau Lillois, afin de confondre une fois pour toute l'infâme José Jordan Pena , ha ha ha ha ha..

    C'est dommage, mais il semble que la grotte ummite devra attendre encore un peu avant de faire la "une" de Science et Vie.

    Cordialement

    Chasseur Lapin

    http://www.hauteprovenceinfo.com/article-15551-digne-les-bains-horloge-du-clocher-st-jerome-retrouve-ses-aiguilles-.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une seule façon d'en avoir le cœur net : aller sur le terrain.
      Les photos prises du Martignon sont les bienvenues...

      Supprimer
  2. Effectivement la hauteur des arbres rend le masquage imprécis, mais
    - On ignore la date réelle de la visite qui a permis ces observations. On sait seulement qu'elle est antérieure à 1967, et donc on ignore la taille des arbres
    - La lettre mentionne bien "une étrange tour", observée avec un bon instrument d'optique. Or ce qui fait l'étrangeté de cette tour, c'est justement son campanile en fer forgé (et non en fil de fer), campanile qui est tout de même visible sur les photos de Google-street, malgré la résolution médiocre. Donc ce campanile a bien été vu
    - Si ce n'est que récemment que j'ai pu trouver cette localisation, c'est parce qu'on dispose maintenant d'une vaste collection de photos de Google-street nous permettant d'appliquer la méthode des visées en enfilade, et de constater que le campanile doit être visible depuis la crète de la Blache, l'Emporte, le sommet de Chappe, Clau Chastel, l'Andran et le Martignon. Les trois premiers sont éliminés par la non-visibilité du Bès, le quatrième par la non visibilité de la voie ferrée, le cinquième par la trop grande visibilité, en sorte qu'il ne reste plus que le Matignon.
    - Enfin si on récuse le Martignon, c'est bien simple: Il faut récuser la lettre ummite car elle a menti en prétendant qu'il existe un lieu d'où on pouvait voir simultanément tous ces détails topographiques.
    Conclusion: Si on veut prouver qu'il existe bien un lieu qui conforte la lettre ummite, il faut aller photographier le campanile de St Jérome depuis le Martignon, et non pas se contenter de contester le travail des autres.

    RépondreSupprimer
  3. Plus de précisions sur le campanile de Digne les bains:
    http://www.idees-metal.com/campanile-digne-les-bains.html

    RépondreSupprimer
  4. D'après ce site : http://www.bassesalpes.fr/tour_digne.html
    "On couronna son sommet d’une cage de fer dans laquelle on plaça l’horloge et la cloche (cloche des consuls), c’est ainsi que de 31 mètres, sa hauteur passa à 61 mètres"


    Avec un bon instrument optique, pourquoi pas.


    Pour ce qui est de SetV, ça parle monolithe : http://pvsamplersla5.immanens.com/fr/pvPage2.asp?skin=spl_KMv2&pa=1&puc=003263&nu=1198

    Frédéric

    RépondreSupprimer
  5. Nouvelle confirmation:
    Les "Ummites" ont déclaré que "la ferme de la transgression" se trouvait à environ 17 km de leur lieu d'atterrissage. Nous ne donnerons pas cette localisation (qui n'est pas du tout près du col de la Cine), mais ceux qui la connaissent pourront vérifier qu'elle se trouve bien à environ 17 km du Martignon.

    RépondreSupprimer
  6. Plus précisément
    44.246767
    6.404027

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas du tout dans le même secteur que celui indiqué par l'Oncle Dom !
      J'ai essayé de tracer le profil altimétrique à partir de ces coordonnées, mais St-Jérôme n'est pas visible à priori...
      Ne pouvant insérer ici une image, je mets une note en fin de billet.

      Supprimer
    2. 44.2467 N, 6.4040 E (tu peux laisser les décimètres au placard)
      C'est la cabane de la montagne du puy.
      Et c'est quoi?
      Le lieu d'atterrissage? On ne voit ni La Javie, ni le Bès, encore moins la Cathédrale.
      La ferme de la transgression?
      C'est très loin de la ferme du père Violat, et surtout, il n'y a jamais eu de compteur électrique, puisqu'il n'y a pas de ligne électrique.
      Et puis quoi? Un Anonyme donnant un renseignement faux, obtenu par une méthode inconnue, ça nous mène où?
      Tu ne jouerais pas à l'ummite, par hasard?

      Supprimer
    3. Cela se pourrait bien, oui.. Quelqu'un qui jouerait à l'ummite.
      C'est aussi ce que me souffle mon petit doigt, toujours bien renseigné. :)

      Supprimer



N'hésitez pas à poser vos questions ou à donner votre avis ! Si le cadre de saisie ne s'affiche pas, assurez vous que vous avez activé le javascript sous votre navigateur.

Les commentaires sont modérés et ne sont donc pas publiés de suite... Mais ne vous inquiétez pas, tous ceux respectant le cadre légal de publication sur le net, la bienséance et la politesse seront mis en ligne. Sauf le SPAM, et les commentaires anonymes ne précisant pas de pseudo...
ATTENTION : Si vous postez en anonyme, précisez au début du commentaire votre pseudo !