Nouveau sur Futur en Folie De nouvelles lettres datées de 2011: les GR.  
Derniers commentaires accessibles à partir de la colonne de droite du blog ou par le flux de commentaires.
Pour visualiser plus de 200 commentaires, n'oubliez pas de cliquer sur "Charger la suite". C'est tout en bas.
ATTENTION : Si vous commentez en anonyme, précisez au début du commentaire votre pseudo !

Qu'avez-vous prévu pour 2019 ?

vendredi 30 décembre 2016

Alice au pays des jeux drôles - Conte de Noël.

En cette belle soirée du 27 décembre, Alice, devant la cheminée, s’amusait avec ses nouveaux jouets quand soudain, par la fenêtre, elle aperçut deux énormes yeux bleus qui la guettaient derrière une touffe de poils blancs...

Illustration réalisée à partir de clip-arts du site https://openclipart.org
 
S’approchant, elle crut bien discerner un lapin, mais pas n’importe quel lapin. Un lapin à taille humaine tenant sous sa patte gauche un ouvrage épais d’un certain Yves Frecel et accrochée à sa patte droite une énorme montre à gousset.
«  22h57 ! Je suis en retard ! Horriblement en retard. Je vais louper le prochain tweet », dit le lapin.
Et celui-ci de partir ventre à terre dans la nuit noire. Intriguée, Alice attrapa sa doudoune et s’élança à la poursuite de l’étrange animal.
Par chance, il avait neigé et elle discerna facilement ses traces dans le manteau immaculé et poudreux qui tapissait le sol.

La petite fille parvint ainsi devant l’entrée d’un énorme terrier. Elle hésita un moment avant de passer de la lumière blafarde de la Lune à l’obscurité. Trébuchant dans l’humidité, elle emprunta un long couloir tortueux qui s’enfonçait au cœur du mystère.

C’est alors que, débouchant soudain dans une gigantesque salle souterraine éclairée de flambeaux, elle l’aperçut. Le lapin la narguait, debout, devant une rangée interminable de portes de toutes les tailles et de toutes les couleurs. L’animal regarda sa montre « Argh ! 22h58. Je suis en retard ! » et franchit d’un bond la porte qui lui faisait face sans l’ouvrir.  Alice voulut le suivre. Elle ouvrit la porte en se hissant sur ses pointes de pieds…

CLIC

« Tiens ! Une terrienne. Que fait-elle ici ? » La créature qui venait de s’exprimer était une sorte de poulpe humanoïde visqueux attablé devant un bar dans une salle à l’atmosphère enfumée. Il n’était pas le seul être surprenant de cet endroit qui grouillait de pattes, crêtes, becs, poils en tous genres.
« C’est dangereux ici, voyons… Vous n’êtes plus protégée !
- Tu sais bien que les Terriens sont stupides.
- Ouais ! Il paraît même qu’ils signent n’importe quoi...
- Vous prendrez bien un bol de soupe au chou ?, s’enquit, grattant son capuchon vert à oreillettes écarlates, un petit bonhomme grisâtre aux gigantesques yeux bleus, affublé d’une combinaison moulante jaune à épaulettes et slip rouges.
- Euh, juste pour goûter alors, répondit Alice, trempant ses lèvres précautionneusement dans le liquide verdâtre. »
Sa vue alors se brouilla.

CLIC

« Le lapin blanc ! Il fuit dans un tunnel. Je vais le perdre. »

CLIC

« Asseyez-vous, Alice. » Celui qui s’adressait à elle était un homme imposant caché derrière une paire de lunettes miroitantes.
« Il est temps de choisir. Voulez-vous savoir ce qu’est la matrice ?
- La matrice ? Je hais les maths, protesta Alice. Vous m’embrouillez là. Je suis où d’abord ?
- Vous êtes dans un univers perdu parmi 10^495 autres. Le champ des possibles…
- N’importe quoi. C’est bon vos histoires. Je veux rentrer chez moi.
- Choisissez : pilule verte ou pilule rouge ?
- Euh, la rouge, hésita la jeune fille.
- Mauvais choix, conclut laconiquement l’imposant personnage, qui ôtant ses lunettes, révéla ses iris bleus. »

CLIC

« Le lapin blanc, il saute dans un autre terrier ! »

CLIC

« Vous souhaitez avoir des réponses Alice ? Il existe un livre qui contient les secrets que vous recherchez. Vous saurez tout sur les secrets des élites. Les deux factions qui souhaitent déclencher une guerre civile mondialisée, les traités signés avec ceux venus d’ailleurs... »
L’homme qui s’adressait à elle jeta un œil gris bleuté sur la façade de la Maison Blanche qui leur faisait face.
« Foutaises !, s’indigna Alice. Même si vous aviez raison, cela n’aurait aucun sens de me le dire à moi...
- Mais si, priez pendant 7 jours à 7 pendant 3 fois 7 minutes. La solution est écrite là. »
L’homme sortit son smartphone, le tourna vers elle :«  Je vais vous montrer une page de cet ouvrage du maître, Robert… Robert Linjau »
Le soleil le fit miroiter. Alice, éblouie, se sentit vaciller.

CLIC

Le lapin blanc s’élança dans un tunnel couvert d’un carrelage en damier noir et blanc, Alice sur ses pas.

CLIC

Alice se retrouva assise sur un champignon. Devant elle, confortablement installée sur une feuille, se prélassait une énorme chenille bleue de l’extrémité de la queue jusqu’au fond des yeux.
L’insecte chantonnait en remuant ses multiples pattes en cadence et en secouant un encensoir dont la fumée lourde s’étalait en volutes sirupeuses  :
« Mains, mains, c’est la danse des mains,
Main qui cajole, main qui console,
Main qui punit, main qui sévit.
Mains, mains, c’est la danse des mains,
Multiples mains pour un seul roi nain.
- Elle est idiote votre chanson. Vous êtes qui ? Je suis où ? Vous m’embrouillez…
- Pauvre enfant. Vous ne comprenez rien à rien…
- Y a-t-il seulement quelque chose à comprendre ?
- Un petit coup de main ?, se moqua la chenille, lançant l’encensoir à la tête d’Alice qui s’évanouit.»

CLIC

Le lapin se précipita dans un terrier, montre en premier, dans les couloirs du temps.

CLIC


« La parole est à la défense !, vitupéra la Reine installée au centre du tribunal.
- Mon client n’avait pour objectif que d’armer intellectuellement votre Altesse afin qu’elle puisse orienter sa pensée et reconstruire du sens autour des créations débridées, des mensonges calculés et des farces pitoyables qui ont été soumis à son illustrissime discernement cognitif.
- Votre client n’est qu’un pleutre qui se terre dans son terrier, n’osant se frotter à la justice royale. Le procureur leva un doigt accusateur vers le bateleur aux innocents yeux bleus, collé sur sa carte comme un papillon englué sur du papier tue-mouche.
- Il brouille nos cartes. C’est intolérable. Qu’on lui coupe la tête !, trancha la reine. »
Alice assise sur les bancs du public se boucha les oreilles et ferma les yeux. Elle allait se réveiller...

CLIC

« Il est là ce fichu lapin… Je le vois »

CLIC

« Ah non, cela suffit. Vous êtes qui, vous encore ?. »
Alice fixait une paire de prunelles bleues appartenant à un illustre inconnu qui se dressait face à elle devant un bureau couverts d’énormes grimoires poussiéreux.
« Je suis le bibliothécaire, voyons. Le gardien des secrets. Je vous protège des forces magiques qui se terrent en ce monde.
- Épargnez-moi vos salades, s’il vous plaît… Vous n’êtes qu’un pauvre intello qui s’échappe de sa misère sociale en s’inventant des histoires.
- Comment, jeune fille, pouvez-vous être aussi affirmative et négative ? Ah ah… Tétravalent, n’est-il pas ? Vous n’avez pas les clefs. Moi, je les ai. »
L’inconnu secouait un trousseau chargé de lourdes clefs ouvragées devant le nez d’Alice.
«  Et pourquoi ces 3 clefs sont-elles plus brillantes que les autres ?
- Parce que ce sont les clefs M, X et H. Je les astique soigneusement tous les jours. Mes bébés…, gémit le bibliothécaire en les embrassant.
- Vous m’excuserez, mais vos clefs n’ouvrent aucune porte je parie.
- Vous voulez rire ? »
L’homme aux yeux bleus tourna une clef dans une serrure virtuelle juste devant lui et un gouffre aspira Alice.

CLIC

« Si je l’attrape ce lapin, on a du civet demain au déjeuner. »

CLIC

Alice, les poings sur les hanches, observait ce nouveau personnage qui lui faisait face, ses froids yeux bleus dardés sur elle. Il agita les mains. De petits êtres gris inquiétants vinrent les entourer.
«  Je suis l’Inceptor, celui qui modifie votre carte du monde. Celui qui bouscule les murs de vos certitudes.
- Comment voulez-vous modifier ce que vous ne connaissez pas ? Vous pensez maîtriser ? Orgueil !
Ma carte du monde n’est pas mon monde. De mon monde vous ne voyez que le reflet. »
Alice se retourna, boudeuse et ferma les yeux fermement pour chasser l’intrus.

CLIC

Alice se retrouva dans la grande salle du terrier du lapin blanc. Il avait disparu. Il ne restait qu’une porte. Une porte solide, à sa taille, marquée d’un grand D et d’un signe bizarre qui ressemblait à du cyrillique )+(.

Allez-vous entrer avec elle ? Et le lapin blanc, va-t-il oser montrer le bout de son museau, affronter la réalité et les autres ou préférera-t-il se terrer bien à l’abri, observant sans jamais prendre part, se croyant plus malin, au-dessus du lot et s’émouvant seul de sa propre prose ?

Alice a peut-être eu une réponse le 07/01/17... Suivez ce lien, pardon le lapin et les liens connexes dans son terrier.

Billet suivant

10 commentaires:

  1. Chez les Animaniacs on se pose des questions et on échafaude des théories burlesques, c'est notre boulot après tout. Alors ayant pris connaissance d'une histoire d'énergumènes combinés et mal foutus dans un improbable imbroglio de transactions hypnotiques à savoir morcelé fans et profanes, on s'est demandé: C'est qui le gars aux yeux bleus, qu'est-ce qu'il sait, qu'est-ce qu'il veut, et comment s'insert-il dans cette usine à gaz dont il prétend connaître chaque valve de régulation. D'ailleurs, tant qu'on y est, c'est qui les deux codifiés pétomanes, les mandatés et Jacque Villeret ?

    Dans un moment d'égarement (alors que je n'avais même pas bu) j'ai eu l'idée fantastiquement chelou d'établir un dialogue codé avec le fusible aux yeux bleus, sur base de transposition de personnages, histoire de créer une sorte de bifurcation de transe hypnotique, pour faire émerger monde parallèle propice à un échange d'information presque pas incompréhensible, du moins, compréhensible uniquement pour ceux qui ont les codes de décryptages. L'autre ayant parlé de jeu de rôle, l'idée était séduisante, on transpose tout le monde dans une dimensions parallèle, on appelle le coiffeur McGuyver, le charcutier Luke Skywalker et on espère que le Yetti se reconnaîtra.

    Sauf que moi, j'ai des idées, mais je suis du genre a pas les appliquer moi-même, parce-que j'aime pas m’investir, je suis pleutre et lâche. Alors j'ai dit: Vas y Dot (Animaniacs, faut suivre), utilise ton blog, fais un machin, et on verra bien, genre Farscape c'est pas mal pour poser le décors, tavu ? Le Yetti déguisé en Stark, ça peut le faire, wech ? Alors Dot me file son plan d'action pour que je l'examine, alors je l'examine, et en gros je lui dit: Dot, le but c'est pas de raconter ta vie en te prenant pour Alice Au Pays Des Merveilles, mais d'inviter le Yetti à établir un contact via une dimension de transe hypnotique parallèle. Si en plus tu veux faire passer le Yetti pour un Lapin en retard, à moins que ce soit l'autre ? bref, tu vois, même Jean-Claude Van Damme n'y comprendrait rien... C'est un trip sous acide, mais il faut que ce soit quand-même structuré.

    Alors Dot me jette son verre d'eau à la figure, me traite de goujat, et me dit "Ah ouais ?! et ben alors vas y toi ! puisque t'es si futé !", là dessus elle lance un high-kick, sur quoi je réplique par une balayette et.. non ça ne s'est pas du tout passé comme ça, mais c'est pour mettre un peu d'action. Donc je lui dit "Okay, je vais essayer, je vais méditer". Et j'ai médité environ 1/4 de secondes (c'est le temps moyen que je peux méditer sans trouver le temps long) et je me suis dit "voilà, je vais écrire... ce qui me passe par la tête, et on verra bien". Autant dire une stratégie vachement poussée et qui voit loin dans l'avenir, un échafaudage super solide.

    Le résultat, c'est qu'on en est presque au même point, sauf que j'ai perdu environ minutes à écrire un texte qui ne servira probablement strictement à rien sinon à me muscler les doigts, ah puis oui, on va rajouter un classique, histoire de faire le lien entre Alice le Yetti et la Soupe Aux Choux... https://www.youtube.com/watch?v=dNA17K572oo

    RépondreSupprimer
  2. Donc je lui (à Dot) envoi le truc ci-dessus pour qu'elle l’examine, et quand je reviens elle me dit qu'elle trouve que j'ai été dur avec elle mais qu'on a qu'à foutre un lien vers mon article sur mon blog avec sa stratégie à elle sur le sien. C'était clair, elle voulait publier son histoire d'Alice quoi qu'il arrive, soit. Déjà, je lui explique donc qu'il est hors de question de faire de la pub pour mon blog et je lui explique que son truc, très bien mais ça marchera pas, parce-que le Fusible aux yeux bleus... Comment te dire... Ca ne marche pas comme ça un fusible, même si il a un regard de Yetti. Alors elle insiste, argumente, étaye, et finit par me dire que de toutes façons, avec un peu de chance ça va l'affaiblir... (?!)

    L'affaiblir ?... A ce stade j'étais complètement paumé, j'essayais de comprendre quelle stratégie machiavélique bizarre elle était en train de faire germer dans son esprit. Mon idée était déjà tordue à la base, mais là... Finalement, elle m'explique qu'on peut jouer sur deux leviers, celui de l’intellect et celui de l'émotionnel (c'est tiré du célèbre manuel "Manipulons les hommes" par Eve, compagne d'Adam) et que comme elle peut pas l'atteindre par l'intellect (c'est elle qui le dit hein, moi j'en sais rien), elle va essayer par l'émotionnel... Ah ben oui, par l'émotionnel, évidemment (Adam, Eve, la pomme, tout ça). Là du coup j'avais tous mes cours de psychologie féminine et la liste des stratégies de piratage qui défilaient dans ma tête. De la technique du décolleté plongeant à la flexion jambe tendue en passant par le bon vieux "est-ce que tu me trouve grosse ?"...(un homme est tenu d'ignorer tout ça, sinon il devient comme Néo dans la Matrice, il ne voit plus de femmes en robe rouge, mais des équations partout, ça a de quoi vous pourrir la vie)

    Alors J'essayais d'imaginer un Yetti aux yeux bleus en forme de fusible pourvu du quart de mes connaissance en matière de psychologie se faire manipuler émotionnellement par Dot via un cadre narratif basé sur Alice Aux Pays Des Merveilles...Si typiquement féminin, le principe de la torture psychologique pour essayer de le faire réagir c'était discutable à la base, autant sur le principe éthique que du point de vue stratégique ( https://youtu.be/GvyakoiU0zA?t=1m ) mais si en plus c'était en passant par l'émotionnel sur un fusible, là je comprenais vraiment plus rien. Elle était en train de prendre un Fusible pour un être humain de sexe masculin standard... Un peu comme si moi j'allais draguer une Ummite en lui racontant des blagues Carambar. Forcément ça allait marcher, c'était évident... https://www.youtube.com/watch?v=AZKzq_fKops

    RépondreSupprimer
  3. Bref, sur ce, Dot m'a dit "t'aura qu'à mettre ton machin en commentaire de l'article"...Soit, mettons le en commentaire... ça rentrera pas dans les 4096 caractères moins tous les échappements Unicode, mais on se démerdera... Et alors j'ai réfléchi au résultat final, l'article, le commentaire, sorte de cadavre exquis même pas fait exprès, et je me suis dit: "Mon dieu, qu'avons nous engendré ?": https://youtu.be/l5s3_XV1rkA?t=50s

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si je dois t'appeler Yakko ou Wakko. Je vais choisir Wakko, parce que tu es tombé en admiration béate devant le lapin blanc, dévoilant ainsi une bonne dose de naïveté.

      Eh si, même les plus grands cerveaux peuvent avoir des faiblesses émotionnelles! C'est d'ailleurs une de leurs caractéristiques, cette fragilité. Les 300 de QI insensibles, cela s'appelle des psychopathes.

      De toute façon, le lapin blanc est bien loin d'avoir l'intellect des rédacteurs des 1ères lettres lues. Là où ces dernières manipulent des concepts compliqués en s'exprimant dans une langue très claire, ton lapin jargonne dans un galimatias qui est sa signature.

      Ne compte pas sur moi pour simuler une sympathie que je n'éprouve pas.
      Je suis franche du collier et j'apprécie ceux qui le sont aussi. Donc, tu m'as donné une idée (merci au passage), je m'y suis engouffrée à ma manière. :)
      Et comme les Animaniacs sont fondamentalement différents, tu as failli t'étouffer en me lisant.
      Je ne torture pas le lapin blanc. Je le drague encore moins (toi ? je me demande...). Je lui dis ce que je pense.
      Et ton lapin blanc chéri, c'est un lâche qui a peur d'affronter les autres et se justifie, en son for intérieur, en pensant qu'ils ne sont pas dignes de lui.

      Tu as oublié de préciser quelque chose dans ton récit. Tu voulais publier chez moi parce que tu trouves qu'écrire un blog, c'est une preuve d'égotisme invétéré. Tu n'assumes pas tes propres faiblesses ? :)

      Eh bien non, Wakko, écrire un blog, cela peut-être uniquement lié au besoin de partager un savoir ou d'échanger du contenu sur des sujets bien précis qui n'intéressent qu'une minorité d'individus sur la planète.

      PS : tu devrais changer de prof pour tes cours de psychologie féminine.

      Supprimer
    2. Mais non Dot, je ne tombe pas en admiration, mais quand-même... je sais évaluer quelques niveaux de compétence, du moins je crois. Il n'y a pas de corrélation entre "être sensible" d'un point de vu émotionnel et "être titillable", à moins que la corrélation soit inverse, car précisément, lorsqu'on est "sensible", on développe des stratégies, des armures ou des formes d'art martiaux mentaux pour se prémunir de rudesse du monde "normal", on apprend à détecter les intentions, les pièges et les entourloupes. Au détour on apprend à titiller les autres aussi :)

      Je ne réclame aucunement de ta part de simuler une sympathie inexistante (et certainement pas à l'égare de quelqu'un que je ne connais pas), loin de moi l'idée de t'inciter à l'hypocrisie, le problème (c'est pas vraiment un problème, façon de parler), je ne le situe vraiment pas là. Ce n'est pas non plus comme si je prenais tout ça très au sérieux. Je ne suis qu'un clown touriste, faut-il le rappeler. Je reste étonné de la façon dont chacun colle sur Vadeker diverses propriétés psychologiques, tantot l'égoiste, le mégalomane, le ... En fait je fais semblant de m'en étonner, car je sais comment ça marche, "ho miroir mon beau miroir...", ce sont les résultats qui sont parfois étonnants. Le "Lapin" jargonne oui, il est parfois incompréhensible... est-ce qu'il se donne des airs, ou est-ce qu'il s'en fout ? Est-ce qu'il ne mesure pas qu'il pose un mur invisible entre lui et le reste du monde, est-ce volontaire ? Comme si on pouvait connaître l'intimité psychologique de quelqu'un à travers quelques écrits délibérément tordus et fantasmatiques, poético-psychédéliques ? Aïe, aïe, tant on fait ce genre d'erreur sur moi, qu'en effet, je ne peux que compatir d'une certaine manière au sort de Vadeker dé-projetés par les yeux d'inquisiteurs pressés de juger... Je crois que c'est ce qui me l'a rendu sympathique au fond.

      Je ne voulais pas spécialement publier chez toi, mais je ne voulais pas faire de la pub pour mon blog qui n'a aucun intérêt, d'ailleurs si on m'embête, je le met hors-ligne. Après je me suis dit, bof, mettre le truc en commentaire, agrémentés de nouveaux commentaire, voyons voir, expérimentons... Je joue l’apprenti sorcier quoi.

      Il ne fallait pas te sentir visée par l'autre texte assassin que j'ai écris à propos de la dérive du web 2.0 et la multiplication des blogs, qui est d'avantage une sorte de critique générale. Tu pourrais d'ailleurs noter que dans cette optique critique du blog en tant qu'érection du nombrilisme généralisé, toi comme Vadeker pourriez être placé sur un pied d'égalité: son site web est finalement un blog, du moins, c'est ce qu'il est devenu avec le temps.

      Supprimer
  4. Comment élaborer un billet avec 15% de Watchmen, 8% d'Inception, 5,8% de Terminator (le 2), 10% de Dr Who (saison 3)... sans s'appeler Daniel Tammet. Pas facile pour un Toon. Le but n'est pas tant d'attraper le lapin blanc que de faire un billet qui ne manque pas de piquant.

    Cela parle à plus de monde, c'est dans un style onirique et bien écrit qui fait un bon billet. Même si cela ne passait pas pour le lapin blanc, il faut que ça reste dans l'esprit Animaniacs. L’appâter n'est pas si important... Et le lapin en prend pour son grade, il le méritait bien, non ?

    Il ne faut pas oublier de prendre des gants (blancs), le comble pour un Animaniac ;)

    RépondreSupprimer
  5. de @a_v2016

    Merci @Isabelle. Oui je vais entrer avec Alice, chercher où se cache le lapin blanc. Surtout qu'il ne reste plus qu'une seule porte, celle marqué de D, (d'ailleurs Isabelle ça veut dire quoi "D"? ce n'est pas "D" pour Duclos j'espère! :) )

    Bref, oui si j'étais avec Alice avec tous ce qu'on aurait vu j'aurais voulu continuer ... 2017 s'annoncerait donc en Folie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D comme les lettres... :)
      Espérons que 2017 nous fasse avancer. Une folie oui, mais une folie douce ;)

      Supprimer
  6. Un peu d'oxygène spirituel m'aide à respirer dans ce monde ténébreux et confiné!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Habituée au climat maritime, j'apprécie les grands bols d'air frais.

      Supprimer



N'hésitez pas à poser vos questions ou à donner votre avis ! Si le cadre de saisie ne s'affiche pas, assurez vous que vous avez activé le javascript sous votre navigateur.

Les commentaires sont modérés et ne sont donc pas publiés de suite... Mais ne vous inquiétez pas, tous ceux respectant le cadre légal de publication sur le net, la bienséance et la politesse seront mis en ligne. Sauf le SPAM, et les commentaires anonymes ne précisant pas de pseudo...
ATTENTION : Si vous postez en anonyme, précisez au début du commentaire votre pseudo !