samedi 15 août 2009

Ep11 Un robot zélé

Nous traversâmes ainsi d’interminables couloirs avant d’arriver dans une petite pièce en forme de sas où nous attendait un gigantesque gardien électronique, au torse métallique aussi large qu’une armoire à glace et équipé d’une dizaine de bras tous plus armés les uns que les autres.

robot futurenfolie
Illustration originale réalisée à partir d'un clipart de https://openclipart.org/

D’une voix grinçante – il ne devait plus être de première jeunesse – il nous annonça qu’il allait nous scanner. Je me demandai d’ailleurs pourquoi il nous prévint car il n’attendit pas notre approbation.
Un de ses membres se tendit vers nous brutalement et un flash lumineux nous aveugla. Presque aussitôt le robot lança un de ses poings libres vers Lark qu’il saisit violemment par le cou.
« - Mais, ça ne va pas !, m’écriai-je. Lâchez-le ! »

En même temps, je le reconnais, intérieurement j’appréciai de voir celui que je venais d’étiqueter de misogyne confirmé ainsi suspendu par le col.
« - Armes prohibées !, grogna le robot tout en débarrassant Lark d’un étrange pistolet caché dans son dos et d’une sorte de coutelas à lame triangulaire dissimulé dans une botte.
- Vous êtes équipé, dites donc, pour un repas…, lançai-je sarcastique. »

Lark ne me répondit pas. Il avait l’allure de quelqu’un sur le point d’exploser. Son visage avait blêmi de manière inquiétante et ses yeux noirs, réduits à deux fentes, fusillaient la machine qui venait de le relâcher et de le reposer au sol.
« Rendez-moi ça ! J’ai une envie folle d’éliminer votre patron !
- Armes catégorie 2 et 9 confisquées, répondit laconiquement la boîte de métal.
- M. Laps vous attend, ajouta la robote messagère qui s’était reculée – prudemment ?- pendant l’altercation.
- Eh bien, allons-y…, grinça Lark entre ses dents. J’ai hâte de rencontrer feu Gordo Laps ! »

<---PREC                                                                 SUIV--->

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire



N'hésitez pas à poser vos questions ou à donner votre avis !

Les commentaires sont modérés et ne sont donc pas publiés de suite. LES LECTEURS ANONYMES DOIVENT OBLIGATOIREMENT INDIQUER LEUR PSEUDO.
En cas de soucis...