vendredi 14 août 2009

Ep7 Miam...


En attendant, autant faire contre mauvaise fortune bon cœur et essayer d’apprécier le repas. Nous n’eûmes pas trop à attendre. Une serveuse robot rétro - rétro parce que le métal dont elle était principalement constituée n’était même pas recouvert d’une matière imitant la peau – nous apporta très vite ce qui devait tenir lieu d’entrée. Nos assiettes luminescentes éclairaient leur contenu : une sorte de masse vitreuse et molle, transparente, dans laquelle flottaient des formes ressemblant vaguement à des chenilles brunes et poilues.


repas infect extraterrestre futurenfolie


Lark fronça les sourcils et fit une moue particulièrement expressive. Je décidai de rester polie et m’enquit de la nature du mets auprès de notre « charmante » robote. Celle-ci cliqueta sa réponse avant de déguerpir et de nous laisser une chance de lui remettre nos assiettes encore pleines :
« Délice stomacal d’ernovore grubien ».
Lark et moi-même n’avions pas tout compris mais nous en savions suffisamment pour n’avoir guère envie de goûter. Je soulevai mon assiette et l’inclinai afin de mieux observer la chose :
« C’est joli finalement avec ces reflets brillants en surface », ajoutai-je avec un sourire ambigu. Lark me jeta un œil noir, levant son sourcil de manière assez comique :
« Ah… Ah…Très drôle ! ».
J’avais terriblement faim. J’approchai le nez de mon assiette pour en flairer le contenu. J’entendis alors un rire étouffé. Lark murmura :
« Excusez-moi, mais je me suis imaginé l’espace d’un instant en train de vous donner une tape sur la tête pour que vous tombiez dedans…
- Ah…. Ah… très drôle ! Vous savez que cela ne sent pas si mauvais ?
- Non, franchement, je n’en sais rien et cela m’est royalement égal !»
Courageusement, je saisis la pipette posée à côté de moi et commençai à aspirer quelques millimètres cubes de la substance. C’était surprenant, cela se liquéfiait sous la langue tout en donnant une sensation de brûlure et de picotement. Comme j’expliquai ce que je ressentais à Lark, celui-ci conclut, avec un sourire fendu jusqu’aux oreilles :
« Normal, c’est de l’acide stomacal ! ».


<---PREC                                                                 SUIV--->

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire



N'hésitez pas à poser vos questions ou à donner votre avis !

Les commentaires sont modérés et ne sont donc pas publiés de suite. LES LECTEURS ANONYMES DOIVENT OBLIGATOIREMENT INDIQUER LEUR PSEUDO.
En cas de soucis...