Nouveau sur Futur en Folie De nouvelles lettres datées de 2011: les GR.  
Derniers commentaires accessibles à partir de la colonne de droite du blog ou par le flux de commentaires.
Pour visualiser plus de 200 commentaires, n'oubliez pas de cliquer sur "Charger la suite". C'est tout en bas.
ATTENTION : Si vous commentez en anonyme, précisez au début du commentaire votre pseudo !

vendredi 14 août 2009

Ep9 Comment déguster des crustacés


Nous n’eûmes pas le temps de nous inquiéter davantage à propos de cette mystérieuse allusion à un service que nous devrions rendre à ce cher Gordo…

La robote venait de nous servir un autre mets sans nul doute aussi délicieux que le précédent…
« Hum, cela doit être le plat de résistance… », murmurai-je.

Je ne croyais pas si bien dire. Cela se présentait comme une sorte de crustacé ovoïde, tout en carapaces et sans pattes ! En fait, après l’avoir retourné, je constaté qu’il y avait 8 minuscules appendices qui dépassaient de sa partie ventrale.
« Qu’est-ce que c’est encore que cette chose ? », grogna Lark.

crustacé alien

Je ne répondis rien, d’abord parce que j’en étais incapable et ensuite parce que j’étais bien trop affairée à essayer d’entamer la carapace avec mon couteau. Impossible. Un moment, le bestiau glissa sous ma lame et atterrit brutalement sur les genoux de ma voisine Krill.


Affreusement gênée, je le récupérai en maugréant des excuses. La Krill se pencha vers moi et siffla entre ses lèvres difformes :
« Vous devriez plutôt utiliser votre laser-lame ou alors vous déplacer jusqu’au coupalo là-bas au bout… ».
Elle montrait une machine d’usinage, étrangement incongrue dans cette pièce de réception. Je bredouillai des remerciements et répétai à Lark ces précieuses informations. Il était plus doué que moi d’ailleurs puisque, entre-temps, il était parvenu à utiliser le laser-lame. Il avait même réussi à percer un orifice de 1 cm dans la carapace et tentai maintenant d’aspirer le contenu avec la pipette. Je pense qu’il ne devait pas avoir les poumons assez entraînés parce que son teint virait à l’écarlate.

Nous nous dirigeâmes, donc, l’air dégagé, vers la queue qui s’allongeait devant le fameux coupalo. C’était en fait, comme nous pûmes le constater, une machine qui découpait grâce à un fin jet d’eau sous pression. Nous observâmes soigneusement la technique de ceux qui nous précédaient et revînmes avec un crustacé proprement scié en deux. L’intérieur était assez affreux à regarder, un peu de chair orange flottait dans des amas grumeleux verdâtres mais, en fermant les yeux, ce plat se révéla tout à fait comestible et même savoureux.

Finalement, l’estomac un peu calé, la perspective du dessert et de l’entrevue avec Gordo nous apparaissaient sous un angle plus favorable.


<---PREC                                                                 SUIV--->

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire



N'hésitez pas à poser vos questions ou à donner votre avis ! Si le cadre de saisie ne s'affiche pas, assurez vous que vous avez activé le javascript sous votre navigateur.

Les commentaires sont modérés et ne sont donc pas publiés de suite... Mais ne vous inquiétez pas, tous ceux respectant le cadre légal de publication sur le net, la bienséance et la politesse seront mis en ligne. Sauf le SPAM, et les commentaires anonymes ne précisant pas de pseudo...
ATTENTION : Si vous postez en anonyme, précisez au début du commentaire votre pseudo !