Nouveau sur Futur en Folie De nouvelles lettres datées de 2011: les GR.  
Derniers commentaires accessibles à partir de la colonne de droite du blog ou par le flux de commentaires.
Pour visualiser plus de 200 commentaires, n'oubliez pas de cliquer sur "Charger la suite". C'est tout en bas.
ATTENTION : Si vous commentez en anonyme, précisez au début du commentaire votre pseudo !

dimanche 8 décembre 2013

Les ummites et les théories de l'évolution

La plupart d'entre nous s'accordent pour dire que l'évolution est le résultat de mutations aléatoires d'une part et d'un mécanisme de sélection naturelle d'autre part. Les individus les plus aptes à survivre et donc à se reproduire vont pouvoir transmettre les altérations de leurs gènes aux générations suivantes.
Ces transformations sont graduelles pour certains chercheurs, ou se font par sauts pour d'autres.
Pour en savoir plus sur les différents courants et les questions qui demeurent en suspens, je vous invite à  consulter cet article publié sur ummo_sciences.

ADN animation


A cela, viennent s'ajouter les découvertes de l'épigénétique.
L'épigénétique étudie les mécanismes qui permettraient à l'environnement et à l'histoire individuelle d'un être vivant d'affecter l'expression de ses gènes (et parfois de ceux de ses descendants) de manière réversible, contrairement aux mutations qui sont irréversibles.
L'épigénétique permet de comprendre comment les organismes vivants peuvent s'adapter en quelques générations à une variation transitoire de leur environnement.
En savoir plus sur l'épigénétique.

Ainsi en 2002, une équipe de l'université d'Umea en Suède a conclu que l'abondance de nourriture pour un individu pouvait être corrélée avec un risque accru de maladie cardiovasculaire ou de diabète sur plusieurs générations.
Source : Inné ou acquis : où se situe la limite ?

Récemment, certains chercheurs ont lancé des études semblant démontrer qu'un stress pouvait provoquer des effets sur plusieurs générations de souris.
Source : Souris stressées, descendance perturbée 

Cela dit, on est bien obligé de reconnaître que notre idée des mécanismes de l'évolution est loin de tout expliquer. Et ce qui dérange les scientifiques, c'est qu'une sorte de dessein intelligent, à défaut d'une meilleure explication, semble bien apparaître en filigrane, ce qui revient à faire intervenir un dieu dans l'histoire. Et c'est inconcevable pour tout "bon scientifique", car recourir à l'intervention divine, c'est baisser les bras devant les difficultés à comprendre notre univers.

Revenons maintenant au thème de ce blog. Quelle est donc la vision des ummites pour ce qui est de  l'évolution ?
Les ummites expliquent que la théorie de Darwin présente des lacunes et que notre vision de l'évolution des espèces, très proche de la leur, omet un phénomène fondamental. L'environnement exercerait une influence directe sur l'évolution des espèces. Les mutations seraient en quelque sorte en partie aléatoires et en partie dirigées. On pourrait l'assimiler à un processus auto correctif tendant à suivre des patrons bien définis.

Mais, comment apparaîtraient ces mutations dirigées ?

Pour mieux comprendre les concepts développés dans les textes ummites, nous allons faire quelques rappels, simplifiés à l'extrême, de leurs théories et du vocabulaire associé :
Les ummites décrivent l'être humain comme un tout extrêmement complexe :
- le corps physique ("OEMII")
- ce qui pourrait vaguement être assimilé à ce que nous appelons "âme individuelle" qu'ils appellent "BUUAUUA". Tous les êtres vivants ont pour les ummites une âme individuelle.
- un réseau d'atomes de krypton situés dans l'encéphale ("OEMBUAW") servant de système de communication entre le corps et l'âme individuelle (cf D58-2, 1967). Ce réseau n'est présent que chez les êtres humains.
- une âme collective commune à tous les êtres vivants d'une planète nommée "BUAUEE BIAEII ".
- une série de 86 paires d'atomes de krypton situés aux extrémités  des chromosomes servant de système de communication entre les corps des êtres vivants et l'âme collective. C'est le "BAA IODUHU". Ces atomes joueraient un rôle fondamental dans le processus évolutif.
Je reviendrai dans un prochain billet sur la métaphysique ummite, étroitement liée à la biologie et à la cosmologie.

L'âme collective est décrite par les ummites comme étant au cœur du processus, car pouvant modifier l'évolution des êtres vivants en fonction des informations sur l'environnement qui lui sont transmises via le BAA IODUHU.

D357-2 (1987)
"La psyché collective contient l'information qui module l'évolution des phylums biologiques sur chaque planète froide."

D58-2 (1967):
"Mais toutes les mutations ne sont pas provoquées par radiation incontrôlée venant de l'extérieur (rayons cosmiques, explosion d'arme nucléaire, etc...). Au contraire, de nombreuses mutations sont provoquées dans l'individu même par un mécanisme inconnu de vous. Ainsi, par exemple, une espèce de reptiles, comme les lézards peut vivre des milliards d'années dans une zone marécageuse jusqu'à ce qu'un jour se produise une mutation par laquelle la nouvelle espèce de lézards naît pourvue de grandes membranes palmées qui lui permettent de nager commodément dans l'eau. Que s'est-il passé ? Nous vous conseillons de suivre dans les paragraphes suivants cette passionnante explication consistant à spécifier la fonction qu'adopte dans ce processus la série de 86 paires d'atomes de KRYPTON découverte par nous sous le nom de BAAYIODUU. "

D731 (1987)
"BAA IODUHU est capable de capter l'information du WAAM, c'est-à-dire de l'environnement physique. Ces données sont confrontées avec l'information contenue dans le génome, et en fonction de la "nécessité" que subit l'organisme; ou bien il le protège d'une action mutagène (quanton de radiation, proton rapide, ion destructeur, neutron, etc), ou bien il provoque lui-même une mutation contrôlée."
...
"Mais "la psyché collective", comme nous le verrons ensuite dans les paragraphes ultérieurs, est une matrice de patrons de formes et de conduites. Elle module toute la structure des réseaux d'êtres vivants. Le WAAM  BUAUEE BIAEII, que nous pourrions appeler dans votre langue l'UNIVERS DES FORMES, dirige les modèles de la civilisation dans la chaîne arborescente du phylum (les branches ou espèces) des êtres vivants.
Quatre-vingt-six atomes de krypton sont capables de décoder toutes les formes possibles et viables d'êtres vivants (étant toujours entendu que toute cette information n'est pas réellement enregistrée dans le nuage électronique des atomes de Kr, mais que celui-ci reçoit de BUAUEE BIAEII le modèle dont a besoin chaque chromosome (séquence de nucléotides capable de répliquer plusieurs protéines).
"

Pour autant, les ummites nient le fait que des informations liées à notre culture puissent se transmettre par voie génétique :

D357-2 (1987) :
"La "psyché collective" ne se réalise pas, comme le postulait ingénument l'auteur de la Terre, Jung, par des voies génétiques. Il n'est pas possible d'enregistrer des souvenirs dans nos fondements biochimiques de l'acide nucléique ADN, puisque ceux-ci transmettent par voie génomique uniquement des caractères structuraux physiologiques et anatomiques, c'est-à-dire de simples codages de chaînes d'aminoacides (protéines et polypeptides) qui donneront lieu à des configurations de tissus de cellules de morphologie et de distribution spatiale différentes. Mais pas de codage de souvenirs ou d'information liés à NOTRE CULTURE."

Voilà de quoi alimenter les débats acharnés sur les diverses théories de l'évolution. Le concept ummite a le mérite d'expliquer les sauts d'évolution.

Qu'en dit José Luis Jordan Peña, celui qui, rappelons-le, revendique la paternité des lettres ummites ? Comment a-t-il eu cette étrange idée d'une âme collective choisissant des mutations parmi des schémas préprogrammés dans les gènes en fonction de l'environnement ? Nous trouvons la réponse dans la transcription de cette interview référencée E41 sur le site d'ummo-sciences :

"Voix française : Moi, il y a une chose que je voudrais savoir, tout ce qui est heu.. génétique, biologique-génétique, d’où est-ce que ça lui est venu, l’idée de l’épigénétique, c’est-à-dire les transformations génétiques des phylum par des informations en dehors de, des gènes.
Julian en espagnol : Comment t’est venue l’idée des mutations génétiques, des branches..des phylum, par l’influence de cosmos extérieurs? Pourquoi ?
Peña : C’est une fantaisie.
"

Qui sait ? Les fantaisies de Peña peuvent peut-être encore faire parler d'elles...

Billet suivant

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire



N'hésitez pas à poser vos questions ou à donner votre avis ! Si le cadre de saisie ne s'affiche pas, assurez vous que vous avez activé le javascript sous votre navigateur.

Les commentaires sont modérés et ne sont donc pas publiés de suite... Mais ne vous inquiétez pas, tous ceux respectant le cadre légal de publication sur le net, la bienséance et la politesse seront mis en ligne. Sauf le SPAM, et les commentaires anonymes ne précisant pas de pseudo...
ATTENTION : Si vous postez en anonyme, précisez au début du commentaire votre pseudo !