Nouveau sur Futur en Folie De nouvelles lettres datées de 2011: les GR.  
Derniers commentaires accessibles à partir de la colonne de droite du blog ou par le flux de commentaires.
Pour visualiser plus de 200 commentaires, n'oubliez pas de cliquer sur "Charger la suite". C'est tout en bas.
ATTENTION : Si vous commentez en anonyme, précisez au début du commentaire votre pseudo !

mardi 21 février 2017

UMMO - La parole est à la défense

L’avocat de la défense avait écouté la plaidoirie du procureur.

Il avait bénéficié d’une pause dont il avait profité pour demander aux témoins s’ils avaient de nouveaux éléments qui pourraient contrer son adversaire.
Mais les témoins, ceux qui tombaient sous le feu des projecteurs et qui pouvaient demain se retrouver accusés, gardaient un silence qui, pour les jurés, aurait le parfum de la culpabilité.
Certains d’appartenir à un petit club détenteur de LA vérité, ils ne semblaient même pas percevoir que, vue de l’extérieur, l’affaire était pliée.

L’avocat de la défense était pâle et avançait, peu convaincu, à la barre. Il n’avait que des doutes à opposer aux faits. Il ne pouvait qu’ébranler les premières impressions des jurés.

« Mesdames et messieurs les Jurés, vous êtes convaincus que tout est clair, que la fuite est évidente et que l’on peut désormais refermer le dossier UMMO sans même prendre la peine d’identifier un instigateur et un mobile.

Mais pourrez-vous répondre à ces questions ?

Quel est l’utilité du second sceau ? Pourquoi garder le second et le premier ? Et lequel aurait fuité ? Le 1er ou le second ?
Le second sceau serait-il une simple signature, une façon pour un nouveau groupe de faussaires de marquer son territoire, de laisser une trace de ses malversations ? Parce qu’objectivement, si le 1er sceau est efficace, pourquoi en ajouter un 2ème ?
Et comment avancer sur ce dossier sans une vraie analyse de ce mécanisme d’authentification ? Prenons le 1er sceau, il paraît bien simple pour un sceau de validation extraterrestre. On a l’impression de voir l’empreinte d’un bâtonnet d’esquimau glacé trempé dans l’encre. Des analyses pointues ont-elles été faites ? L’encre est-elle la même sur les lettres ? On ne le sait pas, les documents étant conservés précieusement par leurs destinataires comme des reliques. Ce sceau simpliste est une vraie invitation à concevoir des faux.



On le sait d’ailleurs, des faux revendiqués ont été réalisés et sont passés comme des lettres à la poste, c’est le cas de le dire, par les tests d’Ummo-Sciences. Autant dire que ce 1er sceau a une efficacité voisine de zéro. De toute façon, le comité de validation d’Ummo-Sciences a prévu d’accepter des lettres ne le portant pas et les a rassemblées sous l’étiquette NR.
Imaginez ensuite le nombre de personnes ayant reçu les 1ères lettres. Ajoutez-y leur famille, leurs relations amoureuses, leurs amis ou collègues proches. Prenez en compte le facteur temps. Plusieurs dizaines d’années. Et vous pensez toujours que le sceau est resté secret ? À l’abri des yeux curieux ? C’est impossible. L’ironie, c’est que vous et moi qui enquêtons sur le dossier n’en disposons pas.
Et voilà qu’arrive ce second sceau… Pour corriger les faiblesses du 1er, penserez-vous.

Mais alors pourquoi attendre 15 ans entre la D4147 qui introduit le 2nd sceau en 1996 et la 1ère GR1 en 2011 qui l’exploitait ? Vous imaginez un faussaire mettre en place son propre sceau et attendre 15 ans pour l’utiliser ? Quel sens cela a-t-il ?
Certains d’entre vous pensent que peut-être d’autres destinataires ont reçu des lettres marquées de ce sceau avant 2011. Possible mais on n’en a aucune trace !

Et regardez les tweets, tout le monde a compris que les tweeteurs ont eu accès aux lettres GR au moins en partie. Mais ils ne les ont peut-être pas rédigées, elles-aussi ont pu fuiter. Oui, je vois certains s’agiter dans l’assistance, exprimant leur certitude que les uns et les autres ont su garder le secret. Mais les uns et les autres ont une famille avec peut-être des petits curieux en son sein, des visiteurs, des PC qui se hackent aussi…
Maintenant, relisez le tweet d’OAY en octobre 2016, n’incitait-il pas les divers groupes à se dévoiler ?
Alors on peut se demander si  les tweeteurs ne sont pas tout simplement, comme Ummo-Sciences, des terriens en train de chercher désespérément  les groupes GR manquants. 
On remarquera qu’ils n’emploient pas majoritairement l’espagnol. Ils utilisent assez volontiers le lexique de l’ethnométhodologie et se rapprochent en cela beaucoup de l’affaire SBF . Sans compter qu’ils font beaucoup réagir Mel Vadeker qui a largement été impliqué dans ce dossier.
Ils pourraient assez naturellement être à l’origine des NR qui sont rédigées en français et dont ils ont su donner un mot modifié.

Mais alors combien y aurait-il de sources  si on laisse de côté les faux ponctuels ?
Les croyants vous diront : une seule, d’origine extraterrestre. Ils vous expliqueront que les informations insensées, comme le costume de  soupe au chou, ont un but prophylactique. C’est difficilement défendable car extrêmement peu probable. Regardez l’organigramme présenté par la partie adverse. Il met en évidence deux flux différents d’informations au moins.
Mais on peut vite tomber dans l’excès inverse et comptabiliser 6 sources différentes : deux pour les D, une pour les GR, une pour les NR, une pour l’affaire SBF, une pour les tweets, voire une 7ème pour le courrier privé de JPP.
S’il y avait 6 ou 7 sources, il faudrait admettre que la fuite serait plutôt une hémorragie, ce qui n’est guère plausible.

Il y a très certainement 2 à 4 sources au maximum dont la source d’origine, extraterrestre ou pas.  Et chacune de ces sources peut avoir ses motivations propres allant de la mythomanie à la désinformation en passant par la recherche de nouveaux groupes de contactés, la volonté de donner naissance à une société utopique et les tests sociologiques.

Je pense que la plupart ici seront d’accord pour valider que les 1ères lettres D étaient extrêmement étonnantes et que les documents suivants ont été de moins en moins convaincants au point que les croyants sont obligés de justifier chaque ligne des GR soit par la prophylaxie soit par leurs propres constructions mentales.
Malheureusement pour elles, ces 1ères lettres ont été entachées par les aveux de Peña, les photos très probablement truquées d’atterrissage, la participation d’Ortuno...

Certains aboutiront donc à la conclusion que toutes les sources sont terriennes.
Mais il leur faudra répondre à d’autres questions :

- Pourquoi le dossier est toujours ouvert, sans qu’aucun faussaire n’ait avoué (excepté JLJP mais sans apporter de preuves sur le modus operandi) ?
- Qui a piraté l’ordinateur de JP Petit ? D’où venaient ses cicatrices bizarres, identiques à celles de son ami japonais ?
- Lou a-t-elle été guérie mystérieusement ? De quelle maladie ? Y a-t-il des preuves ?
- Enrique Gran a-t-il confirmé avoir été invité à un rendez-vous dans un lieu public ? Et si oui, on se dit que des terriens se faisant passer pour des extraterrestres auraient pris un bien gros risque en organisant cette rencontre, à moins que Gran ne soit complice, mais il aurait été facile alors d’agrémenter le fake du récit détaillé d’une entrevue fictive et cela n’a pas été fait.
- Les impressions de suivis rapportées sous le manteau par le groupe des destinataires sont-elles prouvées ou entièrement subjectives ?
- De grands blonds ont-ils vraiment été aperçus chez la marquise de l'affaire de la main coupée ?
- Y a-t-il vraiment eu des fouilles faites par l’armée dans le secteur de la Javie ? Si oui, pourquoi ?

Pour avancer sur ces points, il faudrait que la chape de plomb se lève, que les gens parlent.
L’affaire UMMO déclenche une activité fantasmatique intense chez ses participants et il devient difficile de différencier le rêve de la réalité.

Des analyses ont-elles été faites par des spécialistes : du papier, de l’encre, du plastique des capsules, de l’enregistrement vocal (seul JPP semble en avoir eu l’idée) ? On aimerait du dur, du solide… Les photos d’atterrissage guère convaincantes à l’œil, ont été étudiées pour aboutir à des conclusions peu nettes (fil de sustentation ou rayure du film).

Donc, le vrai mystère qui est celui de la source originelle reste entier. Car tout en dépend...
Si elle est extraterrestre, on ouvre la porte à la possibilité d’intervention de services de renseignements, de fuites par écoutes ou par hack des ordinateurs, et on ne peut exclure totalement l’hypothèse du presque tout alien où le dossier UMMO aurait les caractéristiques intrinsèques du phénomène OVNI :
- il est insaisissable, élusif
- il opère par vagues successives avec des interruptions dans le temps
- il mute, s’adapte aux croyances et au savoir des témoins
- il laisse des traces physiques mais impacte aussi fortement le développement personnel des contactés
- il a un côté absurde qui le fait rejeter par la communauté scientifique.
On le voit, il faudrait alors s’attendre à ce que les ummites soient bien différents du portrait qu’ils nous tracent et les destinataires seraient alors avisés de prendre du recul par rapport aux messages transmis...

Je ne vous dévoilerai donc pas le nom d’un coupable et son motif.
Mais j’espère que vous avez compris que s’il est facile d’avancer des noms, on se rend bien vite compte que tout n’est pas si simple. ».

Billet suivant

11 commentaires:

  1. Bonjour,

    Encore un article très intéressant et très bien écrit.

    Connaissant bien l'affaire, je pense qu'entre votre dernier article et celui-ci, vous avez cité sans trop les bousculer une partie des responsables des derniers développements de cette affaire.

    Il y a une association entre les façades officielles françaises et espagnoles puisque les GR1 et les tweets sont liés, c'est entendu maintenant.

    Nous avons affaire à un groupe organisé avec une stratégie et l'appel au groupe de contactés du twitteur OAY était d'ailleurs un peu fort en café tout de même, il faut une grosse envie d'y croire pour adhérer à pareil subterfuge.

    Quant aux plus beaux courriers de la première période, ils ont été revendiqués par JLJP, technicien supérieur en télécommunications, d'abord professeur de sciences dans un collège technique (en physique et en électronique) et dont les croquis sont parfaitement reconnaissables dans les lettres ummites.

    Nier ce fait, c'est encore privilégier une grosse envie d'y croire.

    Finalement, la fin de votre article est plus éloquente qu'il n'y parait :

    - il est insaisissable, élusif puisqu'il n'y a rien de concret après 60 ans.

    - il opère par vagues successives avec des interruptions dans le temps parce que ce sont les faussaires qui le font vivre depuis la première lettre.

    - il mute, s’adapte aux croyances et au savoir des témoins car c'est ainsi qu'on manipule les gens.

    - il laisse des traces physiques mais impacte aussi fortement le développement personnel des contactés :

    Oui, le développement personnel des contactés sur un plan psychologique est certainement plus grave qu'on ne pourrait le penser, cette question est délicate.
    Par contre trace physique, rien à part des affabulations, rien de démontré.

    - il a un côté absurde qui le fait rejeter par la communauté scientifique, pas seulement, la communauté ufologique dans son ensemble considère que ce dossier déjà très mal famé, est tombé dans les filets d'une secte, c'est le mot qui revient le plus souvent quand on évoque Ummo.

    J'ajouterais parce qu'il faut bien parler un peu d’ethnométhodologie tout de même, que le seul enseignement qu'on peut retenir de ce bien triste développement tweets+Gr1, c'est que le noyau dur de ce dossier est aujourd’hui confiné au fanatisme.

    Citons Victor Hugo : « rien n'égale la puissance de surdité volontaire des fanatismes »

    Ainsi, nous pouvons étudier ici, la genèse d'un tel courant de pensée en substituant un mauvais étayage des croyances personnelles par des croyances absurdes en utilisant un procédé progressif, en empêchant notamment la personne piégée de raisonner normalement.

    Le mode de raisonnement binaire est formellement exclu, les ummites sont tétravalents !

    Ainsi il y a toujours une raison, une autre raison qui finit par venir à bout de la raison, c'est astucieux.

    Pourtant, on peut étudier ce mode de pensée issu du bouddhisme sans pour autant renoncer à ses bases, c'est d'ailleurs une tétravalence anti-tétravalente que d'aboutir à pareil annihilation.

    Pour terminer en parlant des extraterrestres tout de même, si on prend l'affaire Valensole, il s'agit d'une rencontre rapprochée de quelques instants qui marque l'histoire de l'ufologie à jamais.

    Pas besoin de tonnes de lettres, quelques minutes suffisent, aucun faussaire ne pourra jamais inventer une suite, et pour cause l'affaire est exogène.

    Voilà la vraie marque d'un contact exotique : il est inimitable.


    Preuves solides et concrètes : des traces, des vraies, rapports de gendarmerie (déclassifiés, vous les trouvez sur internet)


    Comparons cette rencontre rapprochée de quelques minutes avec les 60 ans supercherie Ummo, il n'y a pas photo, comme on dit.


    JPL

    RépondreSupprimer
  2. JPL a écrit le 21 février 2017 à 16:36:
    > Oui, le développement personnel des contactés sur un
    > plan psychologique est certainement plus grave qu'on
    > ne pourrait le penser, cette question est délicate.

    Votre remarque m'interloque (je suis pas le seul à priori, mais pas pour les mêmes raisons). D'une part, que savez-vous (et comment le savez-vous) de l'état de développement personnel et psychologique des contactés ? notez, je ne suis pas un contacté, je suis fou, et je m'en fout, j'aimerais juste des détails (grave comment ? en quoi ? pourquoi ?), et une explication sur le raisonnement qui vous amène à une telle présomption...

    JPL a écrit le 21 février 2017 à 16:36:
    > Le mode de raisonnement binaire est formellement exclu,
    > les ummites sont tétravalents !
    >
    > Ainsi il y a toujours une raison, une autre raison qui
    > finit par venir à bout de la raison, c'est astucieux.

    Le mode de raisonnement binaire amène à d'autres impasses, plus graves et limitantes en un sens. Mais en fait, logique binaire ou tétravalente, c'est surtout une question de formalisme. Le cerveau humain fonctionne déjà sur base de logique qui dépasse le clivage vrai/faux, oui/non, sans quoi, il serait incapable de répondre à la question piège "Un zèbre est-il noir ou blanc ?", or, il sait très bien y répondre... "il est ni noir, ni blanc, il est noir ET blanc".

    Fin de la digression sur la logique non-binaire.

    Mon avis général sur le dossier Ummo, depuis que je l'étudie (de loin en fait, car entre les reptiliens, les gris, les cassiopéens, les anges déchus, les poltergeists, les François Hollande, les Union Européenne, les illuminatis, les Franc-maçons et le nouvel ordre mondial...), je pense que les Ummites n'existent pas en tant que tel, et que Ummo est probablement une planète fictive, tout comme la civilisation qui vivrait dessus. Ceci n'exclus néanmoins pas que le dossier recouvre quelque part quelque chose de paranormal ou d'extraterrestre, mais de manière indirecte, détournée.

    Ce qui semble être une constante de ce dossier (et ça parait flagrant vu les derniers dénouements), c'est la manière dont il est "piraté" de toutes part, c'est à dire utilisé comme "onde porteuse" par plusieurs sources qui diffusent alternativement des informations pour des objectifs différents. Il ne me parait pas du tout improbable que l'affaire Ummo fut à l'origine un gag émanant de JLJP (avec peut-être l'aide ce fameux institut X), pour être finalement piraté par une véritable source exogène pour diffuser des informations, et dans la foulée, par divers faussaires, amateurs ou professionnels (services de renseignement)... D'où l'aspect alambiquée du tout, tout en gardant certains mystères insondables.

    RépondreSupprimer
  3. de la part de @a_v2016

    @Isabelle, si la plaidoirie du procureur aurait pu laisser quelques indécis en faveur de la source U, la plaidoirie de la défense a donné le coup de grâce.

    Nous terriens on aime bien vivre avec des certitudes, appuyées par ce qu'on pense être des preuves, ou à défaut de preuve, réconfortées par de la croyance, de la culture ou même de l'habitude.

    De mon point de vue, ce que le dossier U a d'extraterrestre, c'est justement le fait d'imposer aux suiveurs protagonistes, de le vivre comme rien de plus qu'une possibilité faiblement probable. De sorte que dès l'instant que ceux-ci se plaisent à se conforter dans un semblant de certitude même minime, le dossier se fissure à cet endroit précis, sans se désagréger.

    Pour faire court, tout ce que tu dis est certes fortement probable. Mais rien dans les deux plaidoiries, et du procureur, et de la défense, ne permet d'enterrer définitivement la possibilité faiblement probable de source extraterrestre. Reste à savoir comment vivre ou se satisfaire avec une possibilité aussi peu probable, qui n'a aucun versant certain ou établi, sauf peut-être une certitude, celle qu'on n'aurait jamais aucune preuve.

    La réponse devrait être dans les courriers. Je pense par ailleurs que je ferais mieux de tous les relire. :)

    Enfin il me semble que vivre avec des possibilité probable est assimilable à surfer sur des vagues. Ainsi le peu de temps que je consacre à ce dossier, parmi les différentes possibilités faiblement probable de sources exotiques, je préfère considérer d'une part la possibilité que les U soient des gens honnêtes et ils sont bien tels qu'ils se présentent, et d'autre part toute les autres possibilités contraires, qui sont beaucoup plus probables mais potentiellement mois intéressants. Ce faisant je peux mieux apprécier les bonnes et moins bonnes surprises que réserve ce dossier, sans tomber naïvement dans de faux dogmatisme. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @a_v2016

      Tout dépend de l'objectif que se donnait le défenseur.
      Et là, il s'agissait juste de montrer qu'on ne peut affirmer que le dossier est monté de toutes pièces par un cercle d'espagnols. J'aimerais pouvoir lister d'autres éléments en faveur d'une thèse exotique. Mais les seuls indices qu'on a pour accréditer cette source sont les découvertes scientifiques qui semblent suivre les informations données dans les lettres et que je mentionne régulièrement dans cette section du blog :
      https://futurenfolie.blogspot.com/search/label/Ummo%20et%20notre%20science.

      La question centrale est celle du démarrage de l'affaire. On répète souvent que Peña ne peut être le coupable parce qu'il n'avait pas le niveau pour écrire les lettres. Mais il faut croire ceux qui le connaissaient. Il doit bien exister des textes écrits de sa main qui permettraient de comparer... Mais on n'en dispose pas...

      Le souci est qu'un cercle de convaincus fonctionne en circuit fermé, se coupant du reste du monde. Ils ont peut-être des preuves en interne, mais elles ne sont pas diffusées...

      Supprimer
    2. @Isabelle si tu cherches des textes écrits par Pena, il y a quand même E18 et E43 et dans une moindre mesure E20, et aussi son interview en E41.

      Supprimer
    3. Merci pour ce rappel !
      Plus on a de textes, plus facilement on peut repérer la présence ou l'absence de tics de langage communs aux lettres.
      Une question au passage : pourquoi la E20, schéma de Pena, est-elle référencée aussi D428 ?

      Supprimer
  4. Chercher des textes écrits "de la main de Pena", alors que la base des lettres oummites c'est la machine à écrire Olivetti modèle Studio46, il fallait quand même oser la faire, celle la ..

    RépondreSupprimer
  5. Tics de langage.. hmm.
    Et si les ummites très empathiques ainsi qu ils le soulignent dans une lettre empruntaient parfois des tics de langage à certains de leurs interlocuteurs dans le cercle des contactés ?
    Dans ces conditions comment s y retrouver ? Un point peut être moins anodin qu il n en a l air . Évidemment ce n es pas crucial.
    Une posture difficile à analyser même d un point de vue didactique.

    Régis exp

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est d'autant plus possible que certains suiveurs sur Twitter se copient les uns les autres...

      Supprimer
  6. C est marrant. Les gens sont dans leur logique des bonnes vieilles lettres ummite "à l ancienne" sur lesquelles ils ont tant planché de part le passé. Un coup j y crois pas et c est JLJP un coup j y crois et on appelle le jpp à la rescousse.
    Tout le monde connait tellement bien le "dossier" n' est ce pas
    Ou croit le connaître...
    Mais que les choses s accélèrent un peu et on dirait que c est la panique. Rendez nous nos lettres qu on puisse se les étudier tranquillement le soir à la veillée avec nos besicles sur le nez hein. Au moins comme ça on ne risque rien et surtout pas de voir apparaître un ummite au coin d un bois. Des fois qu ils existeraient pour de bon..
    Allez c est pas sérieux.
    Non décidément ces tweets et ces Gr c est du pur pipeau. De l enfumage de haut niveau.
    Il doit y avoir une secte derrière tout ça hein.
    Des ummites ? Hein ?
    Mais ça se peut pas. On n à même pas fini d étudier les lettres.. un peu de sérieux que diable..

    RépondreSupprimer



N'hésitez pas à poser vos questions ou à donner votre avis ! Si le cadre de saisie ne s'affiche pas, assurez vous que vous avez activé le javascript sous votre navigateur.

Les commentaires sont modérés et ne sont donc pas publiés de suite... Mais ne vous inquiétez pas, tous ceux respectant le cadre légal de publication sur le net, la bienséance et la politesse seront mis en ligne. Sauf le SPAM, et les commentaires anonymes ne précisant pas de pseudo...
ATTENTION : Si vous postez en anonyme, précisez au début du commentaire votre pseudo !